slideshow
L’esclave

Détails

Oeuvre: L’esclave
Auteur : FELIX COUCHORO
Genre: Roman
Edition: Editions de La Dépêche Africaine ,Paris, 1929

Akoéba se marie avec  Komlangan  en grandes fastes et s’acquitte honorablement de sa place de dernière  et jeune femme.  Cohabitent dans la maison les autres femmes de Komlangan avec leurs enfants et son frère Mawoulawoé  et son épouse.
Mawoulawoé n’est pas le frère de sang de Komlangan, il était un jeune esclave quand le père de Komlangan  l’a acheté. Il vécut de la même façon que son « frère », mais à la mort du père les revendications de Mawoulawoé  indisposèrent Komlangan qui  lui opposa un refus.
Akoéba  et Mawoulawoé s’aimèrent, découverts ils n’hésitèrent pas à éliminer les gêneurs, il fallait que l’honneur fut sauf.
Le remord alors les fit se haïr, mais un fruit était né et Akoéba, veuve ne su résister à l’homme, devenu à son tour le « maître ».
Le fils ainé de la première femme de Komlangan  Victor revient après plusieurs années d’absence et  prend possession de l’héritage qui lui revient, après avoir eu connaissance des évènements tragiques qui ont bouleversé la maison et de la responsabilité de Mawoulawoé  « son oncle ».

 

Du même auteur:

Amour de féticheuse

Drame d’amour à Anécho

L’héritage, cette peste

 

Vendredi 18 Juillet 2014 à 18:21
connectez-vous !

0 Commentaire

    Rosées lointaines

    « " La misère embrasse mon pays comme une catin affriolante Et mon pays fornique avec elle, et baigne dans le sang et la fiente ! Je lui baise les pieds et je l’embrasse, la terre qui m’a vu naître, En lui demandant : « Pourquoi donc as-tu donné le sein à ces traitres? » Etudiant en Analyses Bio-médicales à l’Ecole Supérieure des Techn…

    Lire la suite...

    Salves d’Afrique

    Composée de 37 poèmes, l’œuvre est subdivisée en trois parties à savoir : dans les méandres de l’histoire, grain d’optimise et lettre ouverte. Trois parties à travers lesquelles Steve Bodjona confirme sa foi en l’Afrique et en son pays le Togo ; confiance et optimisme déjà décelés entre les vers qu’il nous avait servit dans son précédent recueil e…

    Lire la suite...

    Les lyres de septembre

    Publié chez les éditions Chloé des lys, le recueil de textes poétiques « Les lyres de septembre » du poète Togolais Ayayi Gblonvadji Ayi  se situe au carrefour du  mystique et du philosophique. L’auteur à la recherche de lui même pose une série de questions sur la raison des choses. Il existe dans ce monde des forces dont nous n’avons pas l’idée, …

    Lire la suite...

    L’Elu de la réforme

     La caravane, le troupeau des peuples africains et son éternelle marche vers sa terre promise, conduit par des culs-terreux de caïds, véritables zigotos, lascars sans lois, plus méchants que les canines d'un lion animiste, bébêtes que le cahier de mathématiques d'un âne du Mali, et éhontés que le sexe d'un prêtre ou d'un imam pédophile. L'Afrique …

    Lire la suite...

    Mirage quand les lueurs s'estompent

    Ce roman est un regard critique sur un phénomène de société que connaît le monde de nos jours, le plus dur des supplices : l'enfer que l'on se crée au pays des autres, loin de son paradis natal, à la recherche du bonheur. Les illusions nous emmènent loin, très loin et se jouent de nous en se transformant en cauchemar sans fin quand les lueurs s'es…

    Lire la suite...

    Un reptile par habitant

    Narcisse, professeur de lycée dans une petite ville du Sud d’un pays anonyme, est interrompu en plein acte sexuel avec Joséphine par un coup de fil : Edith, une de ses nombreuses maîtresses, le supplie de venir la voir sans tarder. Lorsqu’il arrive chez celle-ci, il découvre, étendu sur le sol du salon, le corps sans vie du colonel Katouka, Chef d…

    Lire la suite...

Mon Espace membre